Les jeux de hasard dans l’Antiquité 


Il est impossible de dater précisément l’apparition des jeux de hasard. Cependant, les historiens attestent que ces divertissements remontent à l’Antiquité. De nombreuses civilisations antiques ont joué aux dés, aux cartes et à la loterie. En effet, les jeux de casino tels que nous les connaissons actuellement ont traversé les âges depuis Rome, la Chine, l’Egypte, la Grèce et la Perse.

 

Les jeux de hasard hérités de la Chine ancienne


Si la création des jeux de cartes est attribuée à la Perse, leur perfectionnement a bel et bien eu lieu en Chine. L’idée de mélange des cartes reviendraient à des joueurs chinois. Ce lien s’explique par l’invention du papier par la grande civilisation chinoise. 

Plusieurs jeux de hasard puisent également leurs origines dans la Chine antique. Les loteries, notamment le keno, est apparu entre le 1er et le 2ème siècle avant J.C. D’après la légende, le keno servait à des fins administratives. Un seigneur de guerre a alors inventé un jeu de hasard pour mieux inciter la population à payer des impôts. Jusqu’à maintenant, les loteries d’Etat sont toujours organisées. Par contre, les jeux de hasard sont formellement interdits en Chine. Les jeux d’argent ne sont autorisés qu’à Macao sur le territoire chinois. 

La création de divers jeux de sociétés revient également à la Chine dont le jeu de Go et le Mahjong.

 

Les jeux de dés, populaires dans la Grèce antique


L’apparition des jeux de dés est située il y a 3000 ans. Au début, les joueurs utilisaient d’abord des osselets. 

Les Grecs aimaient s’adonner à différents jeux de hasard durant l’Antiquité. Les jeux de dés étaient alors les plus populaires. La mythologie grecque donne une origine divine à ce jeu de hasard. Selon la légende, les dieux de l’Olympe eux-mêmes se sont divertis avec le lancer des dés. Pour définir leurs royaumes, Zeus Poséidon et Hadès ont remis leur sort au jeu de dés. A cette époque, les dés étaient aussi associés à d’autres jeux de plateau. 

Le jeu de la pile ou face était également très apprécié dans la Grèce ancienne. D’après de nombreuses sources, on se servait d’abord d’un coquillage. Au fil du temps, le coquillage a été remplacée par une pièce de monnaie. Le principe du jeu est resté le même : deviner la partie qui apparaîtra. Dans l’Antiquité, toutes les couches sociales pratiquaient les jeux de hasard en Grèce. 

 

Jouer jusque dans l’au-delà dans l’Egypte ancienne


Des fouilles archéologiques ont mis à jour des jeux de dés en ivoire en Egypte. D’ailleurs, plusieurs chercheurs avancent que les jeux de dés puisent probablement leurs sources dans l’Egypte antique. Avant l’invention des dés, les anciens Egyptiens utilisaient des bâtons ou des cailloux. La règle du jeu reste la même : celui qui prédit la disposition des objets remporte le pari. 

Les jeux de hasard étaient très répandus durant l’Antiquité egyptienne. Sur de nombreuses tombes, des hiéroglyphes laissent entendre que la personne aimait jouer de son vivant. Si la personne était passionnée de jeux, des éléments de jeux l’accompagnait dans son monument funéraire pour qu’il puisse continuer à se divertir dans l’au-delà. 

Les jeux de hasard ont semblablement puisé leurs sources dans les grandes civilisations antiques. Ils sont le fruit d’une longue évolution et certaines règles sont restées immuables et nous sont parvenues. Jusqu’à maintenant, les civilisations antiques continuent à inspirer l’industrie du jeu d'argent. De nombreux éditeurs s’inspirent de ces thèmes pour concevoir des titres à succès sur des casinos en ligne, dont Valley Of The Gods, Vampire Senpai, John Hunter and The Tomb of the Scarab Queen, Long Pao, Ancient Troy, Spartacus, Muse et bien d’autres encore, ou des casino en ligne légal en France


Devenez joueur PREMIUM

  • Fin des pubs !
  • 60 favoris au lieu de 30
  • 1 tournoi PREMIUM chaque mois et 1 nouveau jeu en accès prioritaire chaque mois


Retrouvez nous sur Facebook

Plein de belles choses historiques et géographiques et notamment l'annonce des jeux des tournois et des tas de curiosités...